11-Septembre : « La BBC et CNN à l’origine des théories de conspiration », confirme l’ombudsman de Radio-Canada

Chapitre 7 – Guy l’ombudsman

Enfin, la raison a eu raison de Radio-Canada. Après avoir regardé la vidéo de la BBC et celle de CNN où les journalistes annoncent que la tour 7 du World Trade Center s’est effondrée avant que cela ne se produise, l’ombudsman en est venu à l’évidence : la BBC et CNN sont à l’origine des théories du complot d’Al-Qaïda sur le 11-Septembre, théories qu’ils alimentent ajoute-t-il.

Voici les vidéos en question :

L’ombudsman a conclu :

[J]’ai examiné quelques-unes de ces « preuves » évoquées par Mme Lévesque, qui prennent souvent la forme de vidéos mises en ligne sur le web, et il m’apparaît tout à fait justifié d’affirmer qu’elles circulent dans «les cercles conspirationnistes» dont, en fait, elles proviennent et qu’elles alimentent.

bbc-reports-the-collapse-of-wtc-before-it-fell

Il est évident pour n’importe quel être humain qui sait lire et regarde ces deux extraits que l’un PROVIENT de la BBC et que l’autre PROVIENT de CNN. Il m’apparaît donc tout à fait justifié d’affirmer que l’ombudsman admet que les vidéos de la BBC et de CNN sont des théories du complot qui alimentent les cercles conspirationnistes… comme La Presse et Radio-Canada.

Non?

Es-tu confus? C’est normal.

Évidemment, ce n’est pas ce qu’a voulu dire l’ombudsman. Avec son verbiage pédant, il tente tant bien que mal de défendre son journaliste Gaétan et son directeur Pierre, et c’est ça que ça donne : n’importe fucking quoi.

À l’instar du journaliste et du directeur, l’ombudsman, dans sa révision de ma plainte, se contente lui aussi de qualifier mes preuves de « théories du complot » sans les réfuter, en prétextant que « le mandat de l’ombudsman est de déterminer si les NPJ [Normes et pratiques journalistiques] de Radio-Canada ont été respectées, pas d’enquêter sur les événements du 11 septembre 2001 ».

Cette façon de faire n’est-elle pas paradoxale? S’il refuse de vérifier la validité de mes arguments, comment l’ombudsman peut-il juger si le journaliste a respecté les normes journalistiques que sont l’équilibre et l’exactitude? Il n’y a qu’une seule façon de déterminer si le journaliste a raison de qualifier mes propos de « théories du complot » : vérifier si ce que je dis est vrai. Mais Guy l’ombudsman ne le fait pas, ce n’est pas son mandat, dit-il.

Au lieu de vérifier les faits, Guy a donc vérifié qui les fait circuler et a conclu que le journaliste respecte les normes et pratiques journalistiques, puisque mes arguments « circulent dans les cercles conspirationnistes ». Par ce procédé pour le moins douteux, la vidéo de la BBC est devenue une vidéo « provenant » des « cercles conspirationnistes », uniquement parce qu’elle a été republiée par un tiers… Hop! Triple boucle piqué intellectuel. Bravo.

Et le contenu de la vidéo?

Mais on s’en crisse du contenu de la vidéo! Quelle importance!

Rappelons ce qu’avait dit avant lui Pierre le directeur, propos que l’ombudsman reprend dans sa révision :

En ce qui concerne l’utilisation des expressions « théorie du complot » ou « thèse conspirationniste », la réponse de Radio-Canada [Pierre Champoux] persiste et signe:

« En contestant « la version officielle », ce qui est évidemment votre droit, vous allez contre le courant officiel, voire dominant, et laissez entendre que le gouvernement américain nous cache des choses, que des médias comme la BBC savaient que la tour 7 du WTC s’effondrerait, etc. En tout respect, Mme Lévesque, cela relève de la « théorie du complot », que l’expression vous plaise ou non. »

En plus d’ignorer la véritable origine des vidéos et le contenu qui prouve qu’en effet « des médias comme la BBC savaient* que la tour 7 du WTC s’effondrerait », Guy et Pierre ignorent complètement les articles des grands médias américains que je cite dans ma plainte et qui prouvent que le « gouvernement américain nous cache des choses » :

Un article du New York Post titrait le 17 avril 2016 : How US covered up Saudi role in 9/11 et parle des « 28 pages censurées ». Le New York Times écrivait pour sa part le 6 juillet dernier: Lawmakers to Press Again for Release of Pages Missing From 9/11 Report et parlait des « 28 pages secrètes » (sans passer pour complotiste, faut-il le souligner). Le Washington Post écrivait le 15 juillet :

“Under the orders of then-President George W. Bush, 28 pages of the joint inquiry’s final 838-page report were classified. They sit under lock and key in a vault.” (Adam Taylor, The mystery surrounding 28 pages said to show links between 9/11 plotters and Saudi Arabia, Washington Post, 15 juillet 2016.)

J’avais demandé à Pierre : « Niez-vous que le gouvernement américain a caché des pages du rapport sur la Commission du 11-Septembre? Niez-vous que l’effondrement de la tour 7 a été annoncé par la BBC avant les faits? »

Il m’avait répondu : « Il ne m’appartient pas de nier ou de confirmer ces affirmations. Ce n’est pas mon rôle, encore moins mon intention en vous répondant. » Ces affirmations étaient pourtant les siennes !!! Il a affirmé qu’il s’agissait de théories du complot, c’est écrit noir sur blanc !

Le pire? L’ombudsman reprend ses propos, mais ignore totalement le fait que j’ai prouvé qu’il ne s’agit pas de théories du complot. Il ne mentionne pas une seule fois les articles des grands médias dans sa révision et ignore le contenu de la vidéo de la BBC.

Sa révision longue, pénible et ubuesque, publiée le 6 décembre dernier, démontre une seule chose : Radio-Canada nous prend vraiment pour des imbéciles.

Prochaine étape : plainte au Conseil de presse, en espérant qu’ils acceptent de la traiter en dehors des délais de prescription de trois mois.

À suivre…

P.S. : Je reprends du service après un merveilleux mois de vacances au Myanmar et je me remettrai à publier des textes chaque dimanche jusqu’à ce qu’il y ait une fin à cette histoire.

*AJOUT:

Un ami m’a conseillé de spécifier ma pensée sur les réseaux qui ont annoncé l’effondrement de la tour 7 avant les faits. Il m’a dit : « Le fait qu’ils aient annoncé que le building allait s’effondrer avant les faits ne signifie pas qu’ils savaient que le building allait s’effondrer. » S’ils l’ont annoncé avant qu’il s’effondre, c’est qu’ils ont reçu l’information, c’est-ce que j’entends par « ils le savaient avant les faits ».

Maintenant, il faut comprendre que cet édifice est clé dans la version officielle et qu’il s’agit du point principal de mon intervention avec Gaétan le journaliste : cet édifice à lui seul détruit la version officielle, laquelle fait fi des lois de la physique. La seule manière dont la tour 7 a pu s’effondrer de la sorte est par démolition contrôlée, en éliminant toute la résistance et permettant la chute libre. La démonstration a été faite de manière scientifique par AE911Truth (en français). Le fait que les réseaux aient annoncé l’effondrement avant les faits indique que certaines personnes étaient au courant que l’édifice s’écroulerait et vient appuyer la preuve scientifique.

Voici une comparaison du WTC7 et de différentes démolitions contrôlées. La version officielle veut que des feux de bureau aient causé l’effondrement. Où sont-ils, ces feux?

Jugez par vous-même.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s